Les Saintes… Un paradis (presque) coupé du monde.

On ne vous l’apprendra pas… Le COVID-19 ne respecte pas les frontières. Comme tous les territoires français, Terre-de-Haut est aussi soumis aux directives étatiques, pour la sécurité de ses habitants et de ses visiteurs. Seuls les résidents et personnes ayant une dérogation peuvent se rendre sur le territoire. Au grand regret des acteurs économiques de l’île, la haute saison touristique est belle et bien terminée, les retombées économiques seront bien timides cette année…

« Il faut aussi penser à l’après ! Nous échangeons conjointement avec les acteurs concernés, Mairie de Terre-de-Haut et de Terre-de-Bas, et bien sur la Région Guadeloupe, pour mieux apprécier la reprise de l’activité commerciale et touristique à la fin du confinement – et – mobiliser un maximum les différentes institutions afin d’obtenir des aides supplémentaires ». Matthieu, Président de l’association des commerçants et artisans de Terre-de-Haut.

Mais QUE NENI, les saintois et saintoises sont restés forts et DOUBOUT.

L’entraide, le respect des règles sanitaires, des gestes barrières, et l’inventivité des habitants rendent ce confinement bien plus agréable qu’il n’y parait. Les courageux continuent à travailler pour assurer la continuité de la vie sur territoire : Les compagnies maritime qui assurent les traversées avec un nombre réduit de passagers, les équipes des magasins qui nous permettent de continuer à (bien) manger, les policiers municipaux, les pompiers, la Mairie, les docteurs, les infirmières … et bien d’autres.

« Tous les héros n’ont pas une cape ! » V.F.

[merci à vous tous]

L’équipe de Passion du Fruit de Terre-de-Haut, en pleine livraison à domicile de ses paniers de légumes.

Que faire à Terre-de-Haut … quand tout est fermé ?

Se replonger dans d’anciennes photos, cuisiner de bons petits plats, jardiner, renouer avec d’anciennes connaissances, faire du rangement et des travaux, et surtout RIRE, partager sa bienveillance, et ses sourires !

Les membres du groupe Facebook « Terre-de-Haut autrement » illustrent très bien cette idée, et prouvent que le saintois reste un éternel épicurien dans l’âme.

Le cadre est magnifique, et même s’il est frustrant de ne pouvoir le toucher qu’avec les eyux, le paysage reste à couper le souffle.

« Occuper son enfant pendant le confinement qui devient long relève du parcours du combattant ! Mais nous restons soudés, et inventifs » Alyson Dertin.

Les mauvais élèves du confinement ?!

Oui il y en a !

Cabrits, pélicans, chats, poules et coqs s’en donnent à cœur joie.

Le ralentissement des traversées vers la Guadeloupe a rendu silencieux l’île et ses rivages.

Certains chanceux ont pu voir, de loin, de magnifiques baleines s’adonner à un ballet dans la baie.

Il y aura un après, et les Saintois vous attendront droits, fiers et chaleureux, afin de partager leurs richesses.

Kimbé raid, pa moli. Sé moli la ki raid

Merci à tous ceux qui ont partagé leurs photos !